Vous êtes ici

En route pour la 2e édition des Invictus Games

En route pour la 2e édition des Invictus Games

La constitution de l’équipe de France de la seconde édition des Invictus Games d’Orlando (États-Unis) est connue depuis ce lundi 8 février. La sélection a été rude. Elle s’est déroulée du lundi 1er au vendredi 5 février à l’Ecole interarmées des sports (EIS) du centre national des sports de la Défense de Fontainebleau (CNSD) (77). Sur les 36 athlètes provenant de la gendarmerie, de l’armée de terre, de la Marine nationale, de l’armée de l’air, du service de santé des armées mais aussi d’anciens militaires (vétéran) 30 ont été qualifiés.
Invictus Games est une compétition internationale réservée aux blessés militaires. Elle a été créée par le Prince Harry en 2014. Sa particularité tient dans le fait qu’elle est ouverte à tout type de blessés (physiques, psychiques), mais aussi aux vétérans qui ont quitté l’Institution. Ce sont en quelque sorte les « jeux paralympiques » des blessés militaires. Cette année, elle aura lieu du 3 au 14 mai et rassemblera 15 nations et plus de 450 concurrents. L’équipe française va concourir dans 8 des 10 disciplines proposées : athlétisme, natation, tir à l’arc, musculation et haltérophilie, cyclisme, aviron en salle, basket fauteuil, volley assis.
Cette année, le règlement des jeux limite le nombre des concurrents à 30 athlètes maximum par nation, ce qui rend plus équitable la compétition mais impose un niveau sportif sélectif. La première édition a permis de prendre la mesure du niveau de cette compétition internationale. Nous avions placé la barre haute en 2014 et cela avait porté ses fruits avec 20 podiums (dont 8 médailles d’or) pour 18 athlètes ! Notre force réside dans la polyvalence de l’équipe et dans l’état d’esprit du groupe.

Les barèmes de sélection ont été fixés d’après les podiums de la première édition et des jeux mondiaux militaires de Corée de 2015. Pour être sélectionnés, les candidats devaient obtenir deux niveaux de qualifications, soit le potentiel podium, soit celui de finaliste, dans deux disciplines au minimum.
Un stage d’entrainement se déroulera du 14 au 18 mars. Il sera suivi de la préparation finale du 25 au 29 avril avant de s’envoler en direction d’Orlando accompagnés du chef de la délégation, de cinq entraineurs, de deux kinésithérapeutes expérimentés et d'un ergothérapeute du service de santé des Armées.