Vous êtes ici

Rugby match France-Nouvelle Zélande : hommage aux rugbymen combattants tombés pendant la Grande Guerre

26 novembre 2016 - stade de France

A l’occasion des différentes cérémonies franco-néo-zélandaises commémorant le centenaire de la bataille de la Somme en 2016, M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire, et l’ambassade de Nouvelle-Zélande ont souhaité que la rencontre opposant la France à la Nouvelle Zélande le 26 novembre prochain, à l’occasion de la tournée d’automne, constitue un moment symbolique d’unité et de recueillement.

 

Un hommage solennel sera rendu aux rugbymen combattants français et néo-zélandais tombés sur les champs de bataille de la Grande Guerre. Les joueurs du XV de France porteront sur leur maillot, le bleuet, fleur symbole de l’hommage de la Nation rendu aux combattants de 14-18.

 

La plus célèbre des victimes parmi les All Blacks a été le sergent Dave Gallaher, capitaine des All Blacks « The Originals » lors de leur tournée au Royaume-Uni, en France et en Amérique du Nord en 1905-1906. Le match contre l’équipe de France, joué le 1er janvier 1906, revêt une symbolique forte, puisqu’il s’agit du tout premier match officiel du XV de France. Dave Gallaher a été mortellement blessé le 4 octobre 1917. Son nom est passé à la postérité et s’associé au « Dave Gallaher Cup », décerné depuis 2000 au vainqueur du test mach entre la Nouvelle Zélande et la France.

 

Enfin, un court-métrage, réalisé par l’Ecpad, retraçant le parcours de soldats et rugbymen sera diffusé dans le stade avant le match. Tous les acteurs de ce projet ont unis leurs efforts pour faire de cette rencontre un moment fort entre nos deux nations, au-delà de l’enjeu sportif. 

 

Dans la perspective des commémorations liées au centenaire de la première guerre mondiale, la Mission du centenaire de la première guerre a mis en œuvre un travail de mémoire qui inclut les dimensions sociales et culturelles et a signé un partenariat avec la fédération française de rugby (FFR). Depuis 2013, la France a développé des initiatives autour du rugby et des rugbymen, français et étrangers, dont le nombre de victimes lors du premier conflit mondial était particulièrement élevé. Ainsi, treize anciens joueurs des All Blacks ont été tués pendant la première guerre mondiale (10% des joueurs ayant porté le maillot noir au cours des dix années précédentes).