Vous êtes ici

Ad Victoriam : 8e étape

21-22 novembre 2018 - Alpe d'Huez (France)

La 8e étape du challenge AD VICTORIAM, challenge de reconstruction multisports organisé par le Centre national des sports de la Défense (CNSD) pour les blessés des Armées et de la Gendarmerie Nationale, s’est déroulée les 21 et 22 novembre à l’Alpe d’Huez (38).

 

Le stage a débuté le mercredi par du sport collectif. Les 21 blessés présents ont participé à des rencontres de kinball et d’ultimate (frisbee) sur un terrain de football synthétique fraichement recouvert de 5cm de neige, face aux montagnes.

Le jeudi matin, ils ont réalisé un circuit en raquettes, jalonné d’ateliers alliant le physique et la réflexion. Il s’agissait de répondre le plus rapidement possible à des énigmes, effectuer du tir à la sarbacane, du golf dans la neige, du tir de précision au Mölkky et des jeux de réflexion et de manipulation. L’après-midi, l’adjudant-chef Philippe, chef de détachement montagne et responsable du chalet du 93e régiment d’artillerie de montagne (93RAM), les a guidés sur une randonnée de près de 3 heures.

AD VICTORIAM signifie « Vers la Victoire » : l’objectif n’est pas la compétition mais la participation régulière des blessés, avec un handicap physique ou psychique, aux différentes étapes de ce challenge multisports. Chaque étape met en avant la cohésion, la solidarité, la régularité et la découverte adaptée pour une reconstruction et une réinsertion de tous les blessés grâce au sport.

Cette étape était encadrée par le département blessés militaires et sports du CNSD, avec le soutien médical du Groupement de soutien de la Base de Défense de Grenoble, le soutien logistique du 93e régiment d’artillerie de montagne et de l’Unéo, partenaire majeur du challenge AD VICTORIAM.

 

La réinsertion par le sport

 

Aider les blessés à se reconstruire est une priorité du ministère des Armées qui met en œuvre une approche globale, dans la durée, alliant accompagnement médical, professionnel, psychologique mais aussi social. Le sport contribue à cette réadaptation et occupe une place essentielle: il rend possible ce que l’on croyait devenu impossible. Le CNSD contribue à la réinsertion par le sport des blessés des Armées et de la Gendarmerie. A ce titre, il réalise des actions de formation au profit du personnel des Armées en contact avec les militaires blessés. Le CNSD participe aussi à l’encadrement des « Rencontres militaires blessures et sports » et organise des stages de préparation physique au profit des militaires blessés pour soutenir leur retour au sport mais aussi préparer les blessés qui le souhaitent aux compétitions nationales et internationales.