Vous êtes ici

Formation : BNSSA pour les futurs moniteurs EPMS !

07-18 janvier 2019 - Fontainebleau (France)

Les cellules natation et secourisme du bataillon d’Antibes du CNSD ont effectué, du 7 au 18 janvier 2019, un stage au profit des futurs moniteurs d’entraînement physique militaire et sportif (EPMS) pour l’obtention du Brevet national de sécurité de sauvetage aquatique (BNSSA).

 

Sur cette session, 22 stagiaires militaires se sont entraîné d’arrache-pied pour décrocher ce diplôme qui leur permettra de surveiller un plan d’eau et d’effectuer les gestes nécessaires pour sauver une personne en détresse. Sept autres stagiaires ont rejoint la formation une semaine plus tard afin de recycler ce brevet qui doit l’être tous les 5 ans, essentiel dans leur cursus car sa réussite est obligatoire pour la validation du titre professionnel de moniteur EPMS.

 

Ici, le maillot de bain n’est pas forcément rouge, mais la formation est intense : natation, sauvetage, secourisme et règlementation au programme chaque jour de nos apprentis « lifeguard ».

De plus, différentes situations et scénarii sont mis en place pour que leur apprentissage reflète la réalité du terrain. Afin de les aider à gérer le stress, à maitriser leur respiration et à se concentrer, une séance de techniques d’optimisation du potentiel (TOP) leur a aussi été proposée.

 

Leur examen, qui dépend du ministère de l’Intérieur, est géré par la préfecture comme suit :

  • QCM sur la réglementation,
  • 250 mètres avec palme, masque et tuba en moins de 4 minutes 20 et remorquage du mannequin lors du dernier 50 mètres,
  • 100 mètres sans matériel comprenant 2 apnées de 15 mètres, une plongée dite « en canard », suivie de la recherche d’un mannequin et son remorquage sur 25 mètres en moins de 2 minutes 40 secondes,
  • Porter secours à une personne en milieu aquatique comprenant : le sauvetage d’une personne qui simule une situation de détresse, le transport de la victime vers le bord en toute sécurité, la sortie de la victime de l’eau sans assistance, le contrôle des fonctions vitales et les gestes de premiers secours.

 

Malgré la difficulté des tests, le taux de réussite a été de 100% pour les stagiaires EPMS, grâce à l’expertise de la formation dispensée par les cadres du CNSD.