Vous êtes ici

L’équipe de France militaire de ski s'entraîne avec les Forces Spéciales

L’équipe de France militaire de ski s'entraîne avec les Forces Spéciales

En 2016, après les marins de Lorient, les légionnaires en Corse, place cette année aux Forces Spéciales. Pendant une semaine, 23 athlètes de l’équipe de France militaire de ski ont suivi une partie de l'entraînement des forces spéciales dans la région bordelaise. Ce traditionnel rendez-vous des athlètes de l'équipe leur a permis de se confronter à la dure réalité de l’entrainement de ces militaires de haut niveau que sont les forces spéciales terre.

 

Et ça dépote pour Tessa Worley (ski alpin), Simon Fourcade (biathlon), Pierre Vaultier (snowboard cross), Laetitia Roux (ski alpinisme) et toute la compagnie. Au programme: parcours du combattant, TIOR (Technique d'Intervention Opérationnelle Rapprochée), un avant-goût du travail des maitres-chiens dont le goût de leurs crocs, du franchissement nautique et pour finir une restitution avec une infiltration de nuit en terrain ennemi avec le stress permanent ne pas se faire faire prisonnier. Mais ce n'est pas tout, les athlètes ont eu l’occasion de tirer avec des armes en tous genre type HK 417, Glock 17 et Minimi. Les spécialistes du ski alpinisme, ski alpin, du skicross et autres disciplines ont pu jouer les forces spéciales avec ces armes. Pour finir, toute l’équipe a pu suivre une initiation au camouflage par des experts de ce savoir-faire très spécifique.

 

Simon Fourcade: "Nous avons les mêmes valeurs"

 

"Je me suis vraiment éclaté", dit volontiers Brice Roger, nouveau venu à l'EFMS. "C'était vraiment bien de rencontrer les athlètes des autres disciplines et de partager avec les soldats des Forces Spéciales qui sont vraiment des athlètes de haut niveau, se félicite Simon Fourcade, vétéran de l’équipe qui est sous contrat depuis 2004. Nous avons les mêmes valeurs: la discipline, le travail, le respect de l'adversaire et l'humilité." "On a eu des éloges, ils ont été sérieux quand il fallait être sérieux", souligne le capitaine Laurent Lucchini, directeur de l'EFMS.
 

Le stage au sein des forces spéciales vu par le caporal-chef Robin Duvillard (médaillé olympique en ski de fond à Sotchi)

 

Commando:
À tous ceux qui se demandent ce que signifie commando, c'est simple, "Comment DO-rmir peu", "Comment DO-nner ton corps à l'armée" et "Comment DO-miner ton stress".

Voici un résumé de nos activités chez les forces spéciales de l'armée française.
- Une mission d'infiltration nocturne de 5 heures à s'orienter, traverser rivières, étangs et forêt en mode furtif avec sac à dos et fusil d'assaut et équipé de Jumelles de Vision Nocturne qui te donne l'impression de voir aussi bien qu'un daltonien complètement saoul…
- Une séance de tir avec un Minimi, un fusil d'assaut HK 417 et pistolet automatique Glock 17. La morale: le super silencieux à la James Bond n'existe pas et John Rambo devrait être mille fois sourd dans la vraie vie!!
- Un atelier morsure de bras par leurs chiens de guerre! Le chien est le meilleur ami de l'homme dit-on… enfin surtout à condition d'être l'ami de son maître!
- Une séance de combat, où tu te rends compte que, malgré tout le mal que ça te procure parfois, le ski de fond n'est pas un sport violent!
- Des parcours du combattant en treillis et rangers, où tu te dis pendant tout le long que tu serais tellement plus à l'aise et beaucoup plus rapide en short t-shirt et baskets… jusqu'à ce que tu ais à ramper et que tu ne changes d'avis!
- Un atelier camouflage où tu essayes de repérer des mecs planqués et camouflés, mais quand tu y parviens (au dernier moment généralement), ta joie s'estompe rapidement quand le mec te dit que dans la vraie vie, ça fait 200m que tu es déjà mort…
- Quelques nuits sous tente et sur lit de camp, où la fatigue te fait même oublier tous ceux qui ronflent…
- Une rencontre de plusieurs jours avec des héros, des vrais, mais de l'ombre. Eux défendent nos vies à tous chaque jour, aussi nous allons tâcher d'éclairer un peu les leurs en portant fièrement les couleurs de l'armée sur nos compétitions.

 

Le 3 juin 2016, l’équipe de France militaire de ski est allée à la rencontre du général de Villiers, chef d’état-major des armées à Paris.

 

"Je suis fier de la manière dont vous incarnez nos valeurs"

 

En 2014 après une première rencontre à l’issue des jeux olympiques de Sotchi, le général d’armée Pierre de Villiers s’était promis de retrouver l’équipe de France militaire de ski à l’occasion d’un footing parisien. Fixé de longue date, le rendez-vous a été tenu en dépit d’un emploi devenu très contraint et des aléas divers comme les grèves de trains et les inondations qui ont frappées la France à cette période.

Pour le CEMA, ces membres de "l’équipe de France militaire de ski "font honneur à la France et ont pour vocation, par leur exemple, de tirer le sport de masse dans les armées.

 

Reportage photos complet

Le Chef d'état major des armées en footing cohésion avec l'EFM de SKI